Altyor se réorganise autour de son management et de financiers
 


 
Positionné sur la conception-fabrication et distribution d’objets connectés (IoT), Altyor remet à plat son tour de table. A l’occasion d’une opération sans effet de levier, il simplifie son actionnariat en réunissant, au sein d’une même structure, plusieurs actionnaires issus de diverses filiales. Le groupe basé à Orléans en profite aussi pour accueillir deux investisseurs minoritaires à son bord : Bpifrance et Etoile ID. Dans le détail, André Cottard, fondateur du plasturgiste PDCI (une des deux sociétés à partir de laquelle Altyor est née, en 2012), cède la quasi-totalité de ses parts. Son fils, Yanis Cottard – à l’origine de Technochina, société d’électronique grand public et deuxième structure du groupe à avoir vu le jour – reste quant à lui pleinement actionnaire de l’ensemble et demeure président d’Altyor. Enfin, cinq managers provenant d’autres filiales (comme ID-RF) s’associent dans la holding de tête. Maintenant que cette réorganisation a été actée, l’industriel peut désormais poursuivre sa mutation vers les différents métiers de l’IoT. Disposant aujourd’hui de sites de production en Chine et à Orléans, ainsi que de bureaux commerciaux à Nice, au Mans et à Grenoble, il espère voir ses revenus issus de cette spécialité devenir majoritaires dans ses ventes dès cette année. Pour cela, Altyor peut compter sur Tiloli, sa filiale de distribution d’objets connectés, sur sa propre marque domotique NodOn ou encore sur la conception et fabrication d’appareils connectés pour le compte donneurs d’ordre tels Withings et Sevenhugs. En 2017, l’IoT ne représentait que 37 % de ses 38 M€ de chiffre d’affaires, le solde provenant du contract manufacturing. 


Etoile ID : Florence Guilas, Elie Seban • bpifrance : Thibault Peroys, Sarah Roëland • Conseils investisseurs : due diligence stratégique : LEK Consulting (Frédéric Dessertine, Sophie Reymond) ; juridique : Lamartine Conseil (Fabien Mauvais, Clémentine Kervran) • Conseil juridique cible : Alérion (Christophe Gerschel, Masao Yamamoto)