COFIGEO NE CEDERA PAS D'ACTIFS POUR REPRENDRE WILLIAM SAURIN


Le ministre de l’Économie fait valoir son droit d'évocation pour casser la décision de l'Autorité de la concurrence qui imposait à Cofigéo de céder sa marque Zapetti pour reprendre le pôle plats cuisinés de Financière Turenne Lafayette. Ce rachat est désormais autorisé à la seule condition du maintien de l'emploi pendant au moins deux ans.

Abritant les marques William Saurin, Garbit, Petitjean, La Belle Chaurienne - et les SCI correspondantes -, le pôle plats cuisinés de Financière Turenne Lafayette rejoindra bien le fabricant de plats cuisinés en barquettes et conserves Cofigéo (Raynal & Roquelaure, Zapetti) et son co-investisseur, la coopérative agricole audoise Arterris. Mais contrairement à la décision de l'Autorité de la concurrence, qui, en juin 2017, avait conditionné cette opération à la vente de certains actifs de Cofigéo, et plus particulièrement de sa marque Zapetti, aucune cession ne sera nécessaire. Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, vient, en effet, de faire valoir son droit d'évocation pour casser cette décision, considérant que « cette transaction appelle une appréciation sous l'angle de motifs d'intérêts généraux ». Selon lui, la stratégie industrielle dans laquelle s'inscrit ce rapprochement, indispensable pour redynamiser ce secteur, aurait été remise en cause par l'obligation de céder des actifs.

Maintien de l'emploi pendant au moins deux ans

Ainsi, il a donc décidé de l'autoriser à la seule condition du maintien de l'emploi dans ce pôle plats cuisinés pendant au moins deux ans. Cette décision est historique en matière de contrôle des concentrations. C'est, en effet, la première fois que le Ministre de l'Economie et des Finances exerce son pouvoir d'évocation depuis la création de l'Autorité de la concurrence en 2008. Moyennant près de 110 M€ - dont un investissement en Capex de l'ordre de 55 M€ -, Cofigéo, en LBO avec MBO Partenaires et Société Générale Capital Partenaires, et Arterris, accompagné par Unigrains et Sofiprotéol, mettent aujourd'hui la main sur un périmètre exsangue qui réalisait environ 180 M€ de chiffre d'affaires. Et ce, avec 950 salariés répartis sur sept sites industriels.

Les autres activités déjà cédées
Pour rappel, les autres activités de l'ex-Financière Turenne Lafayette, dont le truquage des comptes a été révélé à la suite du décès de sa fondatrice Monique Piffaut, ont déjà trouvé preneur. Les pôles charcuterie et pâtes fraîches ont respectivement rejoint Cooperl et Pastacorp, tandis que les sites de fabrication de pizzas fraîches Som'Baker et de production des salades en boîtes Géo d'Ablis ont été repris par le belge Arc Food Invest et le francilien Daco Bello. Constitué à partir de 1991 par acquisitions successives de sociétés souvent en difficultés, Financière Turenne Lafayette, dont la dette avait atteint quelque 350 M€, a regroupé jusqu'à 3 200 employés entre ses 21 sites français et sa quinzaine de marques agroalimentaires.


Société cible ou acteurACTIVITÉS PLATS CUISINÉS DE FINANCIERE TURENNE LAFAYETTE 
Acquéreur ou InvestisseurCOFIGEO, Jérôme Foucault, Mathieu Thomazeau , Alexis Wenzek, ARTERRIS, Régis Serres, Jacques Logie, Sandrine Guzman 
CédantFINANCIERE TURENNE LAFAYETTE 
Acquéreur Banquier d'Affaires / Conseil M&ACLEARWATER INTERNATIONAL, Philippe Guezenec, Laurence de Rosamel, Meryem Idrissi-Kaitouni, HOTTINGUER CORPORATE FINANCE 
Acquéreur Avocat Corporate - Structuration FiscalePLM AVOCATS, Patricia le Marchand, BG2V ASSOCIES, Hervé de Kervasdoué, HOCHE AVOCATS, Jean-Luc Blein, Marie Peyrega, Jennifer Pernet, NABARRO & HINGE, LAMARTINE CONSEIL 
Acq. DD FinancièreKPMG TS, Antoine Bernabeu, EIGHT ADVISORY , Fabien Thieblemont-Rozier 
Cédant Banquier d'Affaires / Conseil M&ATRANSACTION R, Pierpaolo Carpinelli, Thierry Latran, Pierre Sader, Anthony Benichou, Julia Garin, Cyril Petit 
R.J.SCP ABITBOL & ROUSSELET, Frédéric Abitbol 
DetteCREDIT AGRICOLE NORD MIDI-PYRENEES (CANMP), CIC SUD OUEST, LCL, SOCIETE GENERALE (FINANCEMENT)