Acteur de référence du Private Equity Small Cap, Lamartine Conseil consolide son expertise en fiscalité transactionnelle et en fiscalité des fonds d’investissement, et étend son spectre d’intervention au « Nano Cap ».

1/ Lamartine Conseil a le plaisir d'accueillir au sein de ses équipes, Emilie Renaud, en qualité d'associée. Précédemment Counsel au sein du département fiscal de DLA Piper, Emilie a développé une expérience de premier rang en Private Equity. Dans le cadre de ses anciennes fonctions, Emilie a notamment participé à la structuration fiscale de l'acquisition des groupes Solina, Grand Frais et Diam pour Ardian, et plus dernièrement à l'acquisition de Prima Solutions par Carlyle.

Olivier Renault indique :

« Lamartine Conseil a toujours eu le souci d’adapter son offre et sa pratique aux évolutions des opérations ainsi qu’aux besoins de ses clients. Dans ce contexte, et parce que nous sommes de plus en plus sollicités sur des opérations d'une taille croissante et comportant de plus en plus une dimension et des paramètres de nature internationale, nous avions accueilli l’an dernier, Maxime Dequesne au sein de notre équipe afin de développer et renforcer notre offre sur les dossiers MidCap et transfrontaliers : l’arrivée d’Emilie Renaud vient conforter cette ambition grâce à sa forte expertise en matière fiscale, en particulier s’agissant de la fiscalité liée aux montages de reprise. Bien entendu, ce renforcement ne vient en aucune manière distraire Lamartine Conseil de son segment traditionnel, le Small Cap, mais permet au contraire d’y implémenter une practice juridique et fiscale inspirée du Midcap ».

Emilie Renaud précise :

« Le projet de rejoindre une équipe fortement engagée au service des fonds d'investissements, PME, PMI et entrepreneurs s'est rapidement imposé comme une évidence. Le Cabinet Lamartine a une connaissance très pointue des pratiques et acteurs du Private Equity, et connait une évolution sensible dans la nature des dossiers traités. Mon ambition est d’accompagner et d’accélérer cette évolution. Nous aurons aussi comme objectif de développer notre offre de services et consolider les relations du Cabinet avec ses best friends à l'international, les opérations d'une certaine taille présentant souvent des problématiques de droit étranger ». 

2/ Fêtant ses 15 années d’existence, Lamartine Conseil s’est investi depuis quelques années sur le secteur du Nano Cap (entreprises de petite taille ayant passé le cap de la rentabilité, et pour lesquelles le ticket de l’investisseur est fréquemment inférieur au million d’euros) :

« Ces entreprises sont les PME de demain, et pourtant, la structuration juridique et fiscale, ainsi que les diligences à mener, sont équivalentes à celles à mettre en œuvre dans le cadre d’un « LBO primaire », alors même que les agrégats financiers seront plus modestes…» indique Olivier Renault.
« Cette tendance correspond en outre, au développement de nouveaux acteurs investisseurs, que sont les Fonds souscrits par des entrepreneurs ou d’anciens directeurs de fonds institutionnels, et Lamartine Conseil a l’ambition d’ancrer sa présence sur ce segment en fort développement ».

3/ Dans ce contexte, Lamartine Conseil a pris le parti de consolider ses équipes par l’arrivée attendue de plusieurs collaborateurs en corporate notamment, suite au récent départ de quelques associés historiques, et surtout, afin de répondre à la forte augmentation de son activité sur les segments du Small Cap et du Nano Cap.

Lamartine Conseil dispose désormais, sur Paris, Lyon et Bordeaux, de 11 associés et 40 consultants dédiés aux prestations juridiques, fiscales et sociales liées aux transmissions d'entreprises. Le cabinet, qui est sponsor du Club des Fonds d’Entrepreneurs pour la journée France Invest du 7 juin prochain, a réalisé environ 140 opérations de transmission en 2017.