RC CONCEPT COMMUNIQUE SON OBO BIS


Après sept ans d'accompagnement, Apax Partners Development cède sa participation de 40 % dans le groupe de promotion et de communication sur le lieu de vente de 65 M€ de revenus à CM-CIC Investissement, qui souhaite l'accompagner dans son développement à l'international et sur le digital.

RC Concept s'affiche au bras d'un nouveau actionnaire. À l'issue d'un processus de vente compétitif piloté par les équipes de PAX Corporate Finance, le groupe de promotion et de communication sur le lieu de vente (PLV) pour les secteurs du luxe et de la cosmétique a signé son OBO bis avec CM-CIC Investissement. À cette occasion, celui-ci reprend la participation de 40 % détenue par Apax Partners Development, l'ex-EPF Partners, depuis 2011. Le montage est complété par une dette levée auprès des banquiers historiques du groupe, LCL et BNP Paribas. D'après nos sources, celle-ci permettrait, d'une part, de financer cet OBO bis et, d'autre part, de refinancer l'une des dernières opérations réalisées par RC Concept, à savoir la reprise du spécialiste francilien de la conception et de la production de vitrines pour les grandes maisons de luxe Luxsense et ses quelque 6,5 M€ de chiffre d'affaires.

Une dizaine d'acquisitions réalisées

Toujours majoritairement détenu par Raphaël Cohen, son dirigeant et fondateur en 1990, le groupe, qui a gagné en visibilité au fil des années, aurait reçu de nombreuses marques d'intérêt dans le cadre de ce processus. Preuve que la stratégie menée ces sept dernières années a porté ses fruits. « Depuis 2011, RC Concept a dégagé une croissance forte, rappelle Bérenger Mistral, directeur de participations chez Apax Partners Development. Le groupe a, en effet, consolidé ses positions dans la PLV éphémère, son métier historique sur lequel il bénéficie d'une vraie reconnaissance du marché, tout en diversifiant ses activités pour accompagner ses clients traditionnels sur d'autres thématiques, comme l'impression argentique, l'objet promotionnel ou l'édition digitale. Dans ce cadre, RC Concept, qui s'est aussi ouvert à de nouveaux marchés, dont la pharmacie et le mass-market, a procédé à une dizaine d'acquisitions. »

20 % du chiffre d'affaires à l'international

Et ce n'est pas tout. « En parallèle, RC Concept a également engagé sa transformation digitale, avec le développement d'un logiciel SaaS garantissant à ses clients l'homogénéité de leurs chartes graphiques et une prise de participation dans une start-up parisienne spécialisée dans la PLV digitale BryanThings, ajoute l'ancien actionnaire, qui signe là une belle sortie. Sur la période, le groupe s'est, enfin, développé avec succès à l'international, où il était absent au moment de notre investissement. » Implanté en Italie (Milan) et en Allemagne (Francfort), RC Concept, qui dispose également d'une petite antenne à Hong Kong et de bureaux à Londres et New York, réalise désormais 20 % de son activité à l'international. Fort d'une position de leader sur le marché de la PLV à destination du luxe, le groupe, qui a vu son chiffre d'affaires passer de 12,5 M€ à 65 M€ entre 2010 et 2018, a encore de belles perspectives de développement devant lui.

Poursuivre le développement dans le digital

« RC Concept a prévu de poursuivre ses opérations de croissance externe sur ce marché très fragmenté, explique Stéphane Vermot-Desroches, directeur chez CM-CIC Investissement. Ce groupe, qui s'intéresse notamment à des sociétés en croissance mais limitées dans leur développement en raison de leur taille, compte sur ce levier pour accélérer son développement à l'international, aussi bien en Europe (Allemagne, Italie, Suisse) qu'en Asie. RC Concept  mise aussi sur les acquisitions pour continuer à se déployer dans de nouveaux métiers, avec une forte sensibilité au digital, toujours dans le luxe. »

Dépasser les 100 M€ de chiffre d'affaires

Rassemblant aujourd'hui quatorze sociétés (Phidap, Avenir Etalage, SBS PLV, RCI Paris et Nisse Cartonnage, Rainbow Color, CKube, etc.), cet ensemble, dont une part minoritaire du capital est également entre les mains de trois managers clés, dont David Chantepie, un ancien associé d'EPF Partners arrivé comme directeur général en mars 2014, ne manque pas d'ambition. « L'objectif est de dépasser les 100 M€ de chiffre d'affaires (avec croissance externe) à l'horizon de notre investissement », conclut Stéphane Vermot-Desroches.