CAN S'ENCORDE


Le groupe drômois spécialisé dans les travaux d’accès difficile, de 50 M€ de revenus, accueille Innovafonds qui mise 3 M€. Le fondateur reste majoritaire mais le DG se relue. 

Can est un pionnier des travaux d’accès difficile et des travaux sur corde qui vient de fêter ses quarante ans et ne cesse de se réinventer. Implanté dans le petit village drômois de Mirmande il reste sous la houlette de son fondateur, Michel Richard, lequel remanie son capital depuis une dizaine d’années. Cette fois, il l’ouvre à Innovafonds qui injecte 3 M€, tandis que Cédric Moscatelli, un homme du B-TP et D-g depuis 2014, se relue avec, à ses côtés, les cadres qui avaient repris les parts de Naxicap et Expansinvest en 2012. C’est le premier investissement d’Innovafonds via son fonds Partenaire Croissance I dédié aux entreprises de la région Auvergne Rhône-Alpes, moins d’un an après son closing.

Opération mixte

« C’est une opération mixte de capital-croissance - avec un apport de fonds propres pour accompagner ce groupe leader de son secteur dans son développement, notamment, pour ses projets de croissance externe- et de capital transmission puisqu'elle permet à Cederic Moscatelli de renforcer sa participation au côté du management et de Michel Richard qui conserve la majorité du capital », souligne Olivier Richard, directeur associé d’Innovafonds. Et, selon lui, Can redouble d’ambitions en matière de croissance externe. Depuis sa création, le groupe a pris dans son giron une douzaine d’entreprise, lesquelles lui ont permis d’enrichir le panel de ses savoir-faire et d’élargir son emprise géographique. C’est ainsi qu’il a repris en Norvège, l’été dernier, CAN AS, un acteur de premier ordre sur le marché des travaux d’accès difficile en milieu offshore pétrolier employant 80 personnes et affichant 8,5 M€ de revenus. Un an plus tôt, Can avait mis la main sur Sogedex, une société guadeloupéenne spécialisée dans le désamiantage en milieu confiné.

50 M de chiffre d’affaires et une âme de consolidateur

A quarante ans, le groupe est aujourd’hui structuré autour de trois activités principales - la sécurité des infrastructures contre les risques naturels, les travaux maritimes, fluviaux et subaquatiques et la sécurisation des infrastructures industrielles- avec plus de 250 personnes et réalise 50 M€ de chiffre d’affaires consolidé. Le renforcement des capacités financières du groupe est censé permettre au groupe, selon ses dirigeants, « d’accélérer dans la stratégie de développement et saisir les opportunités de croissance qu’offrent les marchés à l’international tout en conservant ce qui constitue les fondements de CAN. » Autrement dit, CAN, notamment implanté en Amérique du Sud, en Afrique du Nord outre les Dom-Tom et la Scandinavie, entend bien conforter son rôle de consolidateur du secteur dans les prochaines années en capitalisant sur son expérience en matière d’acquisition et d’intégration de sociétés. Des discussions seraient déjà avancées en vue de prochaines opérations.


Société cible ou acteur : Groupe Can
Acquéreur ou Investisseur : Innovafonds, Olivier Richard, Anthony Dubut, Cyril Chaumien, Managers, Michel Richard, Cédric Moscatelli 
Acq. DD Juridique et Fiscale : Lamartine Conseil, Olivier Renault, Gary Lévy, Raphaël Saulneron 
Acq. DD Financière : Advance Capital, Arnaud Vergnole, Thomas Bettan 
Société Banquier d'Affaires / Conseil M&A : Nfinance, Guy Cohen, Maxime Dugast 
Société Avocat d'Affaires Corporate : Fiducial Legal By Lamy, Julien Hollier, Aurélien André